Quand dois-je commencer à épargner pour les études de mon enfant?

En tant que champion de la réussite de votre enfant, vous devez vous assurer d’avoir établi un budget et économisé autant que possible pour lui épargner le fardeau d’une dette étudiante importante. Même si le coût des études est élevé, investir tôt et souvent peut vous aider à y parvenir, même si cela signifie investir juste un peu pour commencer.

Icon name

Pourquoi il est avantageux d’ouvrir votre REEE tôt

En tant que champion de la réussite de votre enfant, vous devez vous assurer d’avoir établi un budget et économisé autant que possible pour lui épargner le fardeau d’une dette étudiante importante. Même si le coût des études est élevé, investir tôt et souvent peut vous aider à y parvenir, même si cela signifie investir juste un peu pour commencer.

Commencer tôt vous permet de maximiser vos subventions

L’avantage des REEE réside dans les subventions que le gouvernement verse lorsque vous cotisez au REEE de votre enfant. Le gouvernement offre des subventions allant jusqu’à 20 % de toutes vos cotisations et, si vous êtes admissible à la Subvention canadienne pour l’épargne-études (SCEE) supplémentaire ou au Bon d’études canadien (BEC), la subvention est plus élevée. La subvention maximale que vous pouvez recevoir pendant toute la durée de votre REEE est de 7 200 $ par enfant et le maximum que vous pouvez recevoir par année est de 500 $, ou 600 $ si vous êtes admissible à la SCEE supplémentaire. Ainsi, des calculs simples démontrent que si vous cotisez 2 500 $ par année pendant environ 15 ans, vous maximiserez le montant de vos subventions.

2 500 $ x 20 % = 500 $

500 $ x 14,4 ans = 7 200 $

Puisque la plupart des enfants entament leurs études postsecondaires l’année de leur 18e anniversaire, cela devrait vous indiquer qu’il est assurément préférable de commencer à cotiser lorsque votre enfant est très jeune.

 

Icon name

Pourquoi commencer tard n’est pas la fin du monde

 

Vous pouvez rattraper le temps perdu… jusqu’à un certain point!

Supposons que vous n’avez pas établi de REEE avant que votre enfant ne soit plus âgé ou que vous avez cotisé moins de 2 500 $. S’agit-il d’argent perdu? Pas du tout! Vous pouvez reporter les cotisations inutilisées, ce qui est très utile pour rattraper le retard. Cependant, il est important de se rappeler que la subvention maximale que vous pouvez recevoir chaque année, y compris les droits à subvention reportés, est de 1 000 $, peu importe les droits de cotisation inutilisés (1 100 $ si vous êtes admissible à la SCEE supplémentaire). Ainsi, vous ne pouvez pas, par exemple, ne rien cotiser pendant deux ans, puis cotiser 7 500 $ au cours de la troisième année et vous attendre à recevoir 1 500 $ en subventions. Étant donné que cela dépasserait votre plafond de cotisation annuel, vous ne recevrez que 1 000 $ en subventions.

En savoir plus sur les reports et le rattrapage ici ›

Y a-t-il un moment où il est trop tard pour ouvrir un REEE?

Il n’est jamais trop tard pour ouvrir un REEE, mais à un certain point, il peut être trop tard pour profiter des subventions gouvernementales. Pour être admissible à la subvention supplémentaire de 20 %, le gouvernement exige que vous commenciez à cotiser au REEE de votre enfant avant la fin de l’année civile de son 15e anniversaire de naissance (voir les règles concernant la limite d’âge des REEE). Et, comme nous l’avons mentionné, le montant des subventions que vous pouvez recevoir avec d’importantes cotisations forfaitaires est limité annuellement.

Alors, commencez le plus tôt possible et cotisez aussi souvent que possible, même si vous n’épargnez qu’une petite somme au début.