Lectures intéressantes

Subvention canadienne pour l’épargne-études – 20 ans et toujours en croissance

Subvention canadienne pour l’épargne-études – 20 ans et toujours en croissance

nov. 20, 2018

Il s’agit d’un dilemme que beaucoup de parents connaissent : comment épargner pour les études postsecondaires des enfants tout en gérant les nombreuses autres dépenses qui incombent aux parents.  Il est parfois difficile de donner la priorité à quelque chose qui semble très éloigné alors que des priorités immédiates comme les vêtements, les frais de garderie et les programmes sportifs et autres dépenses sont aussi importantes.

Aider les Canadiens à épargner
Ce n’est pas un nouveau défi. Les programmes d’épargne-études (PEE) sont en place dès 1960 pour aider les parents à épargner, et en 1974, les Régimes enregistrés d’épargne-études ont été lancés, ce qui a permis de déposer des cotisations sur un compte enregistré où les intérêts gagnés sont à impôt différé pour l’étudiant.  En 1998, la Subvention canadienne pour l’épargne-études (SCEE) a été annoncée afin d’encourager l’épargne précoce, en ajoutant 20 % de subvention à l’épargne (jusqu’à concurrence de 500 $ par an, soit 7 200 $ viagers).

Dans l’ensemble, le régime a été un succès, avec plus de 55,9 milliards de dollars investis dans des REEE au Canada en 2017, et plus de 431 000 étudiants du postsecondaire inscrits à temps partiel et à temps plein qui utilisent chaque année les fonds d’un REEE pour aider à financer leurs études. Alors que le programme fête aujourd’hui son 20e anniversaire, 52,3 % des enfants de moins de 18 ans ont bénéficié de la SCEE, et plus de 36,5 % des enfants admissibles ont reçu le Bon d’études canadien, une amélioration au programme lancée en 2005 pour aider les familles à faible revenu.

Les avantages de la SCEE :
Le programme a également réussi à encourager les parents à commencer tôt à cotiser, afin d’en optimiser les avantages. Lorsque le programme de la SCEE a été lancé en 1998, les parents commençaient à épargner quand l’enfant avait en moyenne 8 ans. En 2009, l’âge moyen était de 3,6 ans, ce qui signifie que les parents accédaient plus tôt aux subventions et recevaient plus d’argent en subvention au total. Le démarrage plus précoce signifie également que les cotisations et l’argent de la subvention ont plus de temps pour croître.

Et pour les parents canadiens, cela veut dire plus de latitude pour constituer leur fonds d’épargne-études. Avec une cotisation annuelle moyenne d’environ 1 500 $, les Canadiens qui augmentent leurs cotisations annuelles au plafond de 2 500 $ par enfant peuvent ajouter un montant supplémentaire de 200 $ en subventions à leur épargne. Le statut d’imposition différée des REEE permet davantage de croissance puisque l’impôt sera payé par l’étudiant au moment du retrait de l’argent, et puisque ce dernier aura probablement un taux d'imposition moins élevé.

Les parents qui ont leur épargne dans des véhicules d’épargne autres que les REEE devraient aussi envisager de transférer ces fonds vers leur REEE, en respectant les plafonds.  Les fonds vont continuer de croître dans le REEE, et la subvention de 20 % ainsi que la croissance à impôt différé vont fournir un rendement bien plus important que les autres options de placement.

L’éducation est le meilleur placement
La Première financière du savoir a été l’un des premiers soutiens des régimes d’études au Canada, et a ainsi aidé les familles canadiennes en leur offrant des régimes depuis 1965.  Lors du lancement de la SCEE en 1998, La Première financière du savoir était déjà là pour aider les parents à profiter de cet avantage uniquement disponible par l’entremise d’un REEE.

Chaque année, environ 60 000 étudiants font des études postsecondaires à l’aide d’un régime de La Première financière du savoir.  Nombre de ces étudiants furent les premiers récipiendaires de la Subvention canadienne pour l’épargne-études lancée il y a 20 ans.  À l’avenir, la SCEE va continuer d’aider les familles à épargner pour les études, alors que le programme continue de se développer.  

Donc, si vous êtes l’un des parents qui ont cotisé pour leur enfant à un REEE depuis qu’il est petit : félicitations, l’éducation est un des meilleurs placements qu’un parent peut faire.  Si vous êtes un parent souhaitant commencer à épargner, communiquez avec nous pour en savoir plus sur les REEE et la Subvention canadienne pour l’épargne.
Retour
Parents étonnés Parents étonnés

Les parents canadiens sous-estiment le coût de l'éducation.

Régime PremFlex  Régime PremFlex

Le Régime PremFlex est un REEE individuel qui offre des avantages uniques mais aussi de la flexibilité.

Le chemin vers la réussite de l Le chemin vers la réussite de l'étudiant

Les étudiants envoient un message clair : un REEE peut faire une énorme différence pour les études.