Endettement étudiant et santé mentale

Endettement étudiant et santé mentale

La saison du diplôme est un moment excitant pour chacun d’entre nous, et en particulier pour vous et votre enfant. C’est un moment où l’on anticipe ce qui attend nos étudiants qui prennent le chemin qui doit les mener à la carrière qu’ils ont souhaité. Toutefois, même si c’est un moment important et excitant, cela peut s’avérer également une période de défis considérables à relever.  Si vos enfants sont comme la plupart des étudiants du postsecondaire, ils traîneront une dette d’étudiant après avoir obtenu leur diplôme, et c’est tout à fait normal.

Mais pour ce qui est des prêts étudiants, un endettement trop important peut entraîner des répercussions sur la santé mentale. Votre souhait est de voir votre enfant enthousiaste à l’idée de recevoir son diplôme, alors pour assurer une issue positive le jour venu, il est important de savoir que vous pouvez jouer un rôle essentiel à la prévention et à la prise en charge de l’anxiété.

Comment l’endettement relatif à l’obtention d’un diplôme affecte mentalement les étudiants

Tout de suite après leurs études, les jeunes diplômés commencent la plupart du temps à un bas salaire alors qu’ils sont très endettés. Ce défi qu’ils doivent relever dès leur début de carrière peut avoir aussi une incidence sur leur santé mentale, nombre d’entre eux sentant le couperet de l’endettement se rapprocher alors qu’ils n’ont que peu de revenu. Selon une étude de 2015 qui s’intéressait aux réponses de 8000 jeunes diplômés, les étudiants les plus endettés étaient plus susceptible de souffrir de troubles de la santé mentale relativement tôt dans la vie par rapport à ceux qui n’avaient pas de dettes.

Solutions pour prévenir et aider à gérer cela

Pour répondre à ces questions de santé mentale et d’endettement étudiant, les collèges et les universités ont adopté une approche proactive.

En premier lieu, ces établissements ont mis en place des cours qui ont permis aux étudiants d’acquérir des connaissances plus vastes sur la gestion financière. Avec une meilleure maîtrise de cette littéracie financière, les étudiants se sont sentis mieux outillés pour assumer leur dette, pendant leurs études et tout juste après le diplôme.

Des établissements comme l’université de Toronto par exemple, ont également formé leur personnel financier à mieux identifier les étudiants souffrant de tension psychologique en raison de leurs dettes d’études, et les orienter vers les personnes susceptibles de les aider.

Le lien existant entre la santé mentale et l’endettement étudiant étant plus perceptible en ce moment, collèges et universités ont travaillé de concert pour développer des stratégies favorables au bien-être, afin d’apporter aux étudiants l’aide dont ils avaient besoin.

Ce que les parents peuvent faire pour aider

En tant que parent vous pouvez également essayer d’alléger le stress que votre enfant ressent. Le plus simple moyen de le faire, c’est en lui apprenant à planifier pour son avenir dès le plus jeune âge. En ouvrant un REEE et en cotisant pour ses études, vous vous assurez que votre enfant entrera dans un établissement postsecondaire en toute confiance et décrochera son diplôme avec une perspective claire sur son avenir, sachant qu’il n’a pas de dette importante à rembourser.

Il n’est jamais trop tard pour ouvrir un REEE si ça n’est pas déjà le cas. Mais, plus vous commencerez tôt, plus vous aurez de temps, non seulement pour mettre de l’argent de côté mais aussi pour accumuler des subventions sur vos cotisations.

Avec une planification consciencieuse et un soutien attentif, vous pouvez faire toute la différence dans la vie de votre enfant.