Comment constituer un fonds d’urgence (selon de jeunes parents)

Comment constituer un fonds d’urgence (selon de jeunes parents)

Si les dernières années nous ont bien appris quelque chose, c’est qu’il est bon d’être préparé à toute éventualité. 

Personne n’a de boule de cristal, mais on peut faire en sorte de mieux maîtriser l’avenir et le rendre moins inquiétant, par une planification adéquate. Pour ce qui est de vos finances et de votre épargne, cela peut signifier la mise en place d’un fonds d’urgence en prévision des jours moins fastes, mais c’est parfois plus facile à dire qu’à faire, en particulier en cette période de prix à la consommation records. Néanmoins, grâce à quelques conseils judicieux, vous pouvez vous aussi commencer à mettre de l’argent de côté, sans même vous en apercevoir, et ainsi, vous protéger contre toute éventualité.

Ce qu’est un fonds d’urgence et les raisons de son importance

Avant d’en arriver à la façon de constituer un fonds d’urgence, il est essentiel de comprendre ce qu’est un fonds d’urgence, ce qui fait son importance.

Un fonds d’urgence, qu’on pourrait appeler aussi fonds « pour les jours moins fastes ", est une somme d’argent dont vous aurez besoin pour un évènement imprévu. La vie est faite d’évènements inattendus et de dépenses imprévues peuvent survenir. Par exemple, votre toit peut commencer à fuir ou votre voiture tomber en panne sur le bord de la route. À moins d’avoir une épargne d’urgence pour couvrir ces dépenses, vous devrez emprunter à votre famille ou vous endetter.

Avoir un fonds d’urgence, c’est la tranquillité d’esprit de se savoir prêt à la plupart des éventualités sur le plan financier, en cas d’évènement imprévu dispendieux. 

Constitution d’un fonds d’urgence 


 

Étape 1 : Fixez-vous un objectif.

Il est difficile de mettre de l’argent de côté sans avoir d’objectif. Commencez par réfléchir à un objectif pour lequel vous aimeriez épargner. Cela peut être des vacances en famille ou une nouvelle auto. En vous fixant un objectif, vous serez plus enclin à faire des efforts pour l’atteindre. 

Les experts en finances personnelles recommandent en général d’épargner l’équivalent de trois à six mois de frais de subsistance. Cela peut cependant représenter une grosse somme et être décourageant. Une bien meilleure approche consiste à se fixer un objectif d’épargne réaliste. Si six mois de frais de subsistance est hors d’atteinte, économiser 2 000 $ sera sûrement plus réaliste. Choisissez un montant précis qui reste à la fois réalisable et réaliste pour votre jeune famille.

Étape 2 : Déterminez où placer votre épargne

Vous devez ensuite réfléchir où mettre votre argent. Pour la plupart des familles, un compte d’épargne à intérêt élevé peut être une bonne idée. Cependant, dans certains cas, vous devrez peut-être garder une partie de cet argent dans un compte d’épargne ordinaire ou même un compte chèques pour la raison suivante.

Un compte d’épargne à intérêt élevé peut être idéal pour gagner plus d’argent en intérêts, mais il peut nécessiter plus de temps à retirer en cas d’urgence. C’est pourquoi, si vous prévoyez avoir besoin de l’argent dans un court laps de temps, il doit se trouver dans un endroit où il sera facilement accessible. C’est à dire un compte d’épargne régulier ou un compte chèque. Vous ne gagnerez peut-être pas autant en intérêts, mais au moins vous pourrez avoir votre argent au moment où vous en avez besoin.

Ceci est particulièrement important pour une jeune famille : vous ou votre partenaire pouvez être en congé parental, et donc avoir un budget encore plus serré.

Étape 3 : Commencez à épargner régulièrement

Une fois fixé votre objectif d’épargne et que vous savez sur quelle dépense épargner, vous pouvez commencer à épargner. Et la meilleure façon de le faire est d’automatiser votre épargne.

Déterminez combien vous pouvez épargner sur chaque chèque de paie et transférez la somme automatiquement sur votre fonds d’épargne d’urgence. C’est bien moins douloureux que d’aller déposer l’argent en personne tous les mois. Si vous optez pour la voie réaliste, vous ne le remarquerez peut-être même pas avant de jeter un coup d’œil à votre épargne dans quelques mois ou quelques années. Assurez-vous simplement d’être très méticuleux dans la façon de l’utiliser, afin que ça ne devienne pas un autre compte chèques. 

En fin de compte, peu importe la façon dont vous épargnez — que ce soit dans un CELI, avec des titres de créance à long terme comme les CPG ou les obligations, ou sur un simple compte d’épargne — assurez-vous simplement qu’au moins une partie des fonds reste facilement accessible en cas de besoin. Vous vous remercierez plus tard !