Dernières Nouvelles

La Première financière du savoir aider les familles à faible revenu à profiter du Bon d’études canadien

nov. 21, 2018

La Première financière du savoir s’est engagée à aider les familles à faible revenu à profiter du Bon d’études canadien (BEC), en leur donnant une longueur d’avance pour épargner en vue des études postsecondaires de leurs enfants. Propriété exclusive d’une Fondation sans but lucratif, La Première financière du savoir s’engage à aider 10 000 familles de plus à bénéficier du BEC au cours des trois prochaines années, grâce à un régime flexible, sans frais, uniquement destiné à recevoir le BEC. 

Le Bon d’études canadien est une participation financière du gouvernement canadien au Régime enregistré d’épargne-études (REEE) d’enfants admissibles issus d’une famille à revenu modeste et nés en 2004 ou plus tard. Le BEC offre un premier versement de 500 $ au REEE, ainsi que des paiements supplémentaires de 100 $ pour chaque année d’admissibilité, jusqu’aux 15 ans de l’enfant, et ce jusqu’à un plafond de 2 000 $.  

« Épargner de l’argent pour les études change la donne des possibilités d’avenir de l’enfant après le secondaire », déclare George Hopkinson, président et chef de la direction de La Première financière du savoir. Les fonds peuvent être utilisés pour n'importe quels coûts liés aux études postsecondaires, y compris les droits de scolarité, les manuels scolaires, le logement et les autres frais de subsistance. Pour recevoir le Bon d’études canadien au nom d’un enfant, il n’est pas requis de verser des cotisations personnelles.

Selon un récent sondage organisé par Ipsos1, parmi les ménages ayant un revenu inférieur à 40 000 $, 94 % accordent de l’importance aux études postsecondaires pour leurs enfants. Cependant, 63 % de ceux qui n’épargnent pas pour les études affirment qu’ils n’ont pas les moyens financiers de le faire.

« Plusieurs de ces familles sont admissibles au Bon d’études canadien, pourtant 42 % des familles ne comprennent pas de quelle manière cela peut les aider à payer pour les études futures de leur enfant », ajoute Georges  Hopkinson. « Nous disposons de plus de 1 400 spécialistes des REEE partout au pays qui peuvent aider les familles à accéder au Bon d’études canadien, fournir des conseils et élaborer un plan d’épargne. Notre régime sans frais réservé au BEC sera ouvert sous la forme d’un Régime PremFlex, qui est un REEE individuel. Le Régime PremFlex est le produit de choix des nouveaux clients de La Première financière du savoir. » 

Nos spécialistes des REEE aident également les parents à optimiser les subventions disponibles, y compris la Subvention canadienne pour l’épargne-études (SCEE), une subvention à hauteur de 20 à 40 %, selon les cotisations et le niveau de revenu. 2018 marque le 20e anniversaire de la Subvention canadienne pour l’épargne-études célébré pendant la Semaine de l’épargne-études (du 18 au 24 novembre 2018).

Pour savoir si vous êtes admissible au Bon d’études canadien, veuillez communiquer avec un représentant en plans de bourses d’études de La Première financière du savoir par notre site Web : https://www.premierefinancieredusavoir.ca 

À propos de La Première financière du savoir

Depuis plus de 50 ans, les familles canadiennes s’appuient sur l’épargne-études offerte par La Première financière du savoir. Depuis 1965, les paiements issus des régimes ont atteint 6,6 milliards de dollars et La Première fondation du savoir a bonifié de plus de 50 millions de dollars les Paiements d’aide aux études versés aux étudiants.  La société gère aujourd’hui 6,4 milliards de dollars d’actif pour plus de 500 000 REEE.
___________________________________________________

Un sondage en ligne organisé par Ipsos auprès de 1 006 parents canadiens d’enfants âgés de 12 ans ou moins, du 26 octobre au 1er novembre 2018. Échantillon pondéré selon les données du recensement. Le sondage est considéré comme exact à plus ou moins 3,5 points de pourcentage, 19 fois sur 20. 


La Première financière du savoir inc. est une filiale en propriété exclusive de La Fondation, et le gestionnaire des fonds de placement, l’administrateur et le distributeur des régimes enregistrés d’épargne-études. La Première fondation du savoir est une société sans but lucratif et sans capital-actions. La Fondation est par conséquent en mesure de réinvestir ses revenus nets excédentaires dans des initiatives qui appuient les étudiants comme les Prix de bourses d’études supérieures de La Première financière du savoir.


Pour les demandes des médias
Morgan Murphy
Smithcom Ltd. 
416-629-2143
morgan.murphy@smithcom.ca

Pour de plus amples informations
Suzanne Martyn-Jones
Vice-présidente, Communication et Relations publiques
La Première financière du savoir inc.
905 270-8777, poste 4247
smartynjones@kffinancial.ca

Retour